Ajouter à mes favoris (Connexion requise)

«Une économie 82 €/ha d’intrants pour un gain de rendement de 5 q/ha  »

sylvain-delalondeSylvain Delalonde, agriculteur à Ajou (27)

« En blé tendre, c’est ce que je pense pouvoir attribuer à l’agriculture de précision, que je mets en pratique sur mon exploitation depuis 2003, en ayant procédé à une cartographie des teneurs minérales d’une part, et à une cartographie du potentiel des sols, d’autre part. La première autorise une économie moyenne de 36 €/ha pour le phosphore et de 24 €/ha pour le chlorure. La seconde engendre des économies de 22 €/ha, 5 à 10 €/ha, 2 à 4 €/ha et 4 à 8 €/ha, respectivement pour l’azote, les fongicides, les régulateurs et le soufre, toujours en blé tendre. Grâce à la modulation intra-parcellaire, j’estime par ailleurs avoir déplafonné mes rendements d’environ 5 q/ha. Il faudrait aussi pouvoir comptabiliser les bénéfices pour l’environnement. L’élément déclenchant mon investissement dans l’agriculture de précision a été le capteur de rendement, qui m’a permis de visualiser des écarts de rendements de 20 à 30 q/ha à l’intérieur d’une même parcelle. En lin, l’agriculture de précision m’a permis d’agir sur le pH en intra-parcellaire, avec des incidences très fortes sur le rendement étant donné l’impact du pH sur cette culture. Ces choix ont été faits au prix d’investissements dans du matériel apte à moduler, qu’il s’agisse du distributeur d’engrais, du pulvérisateur ou plus récemment d’une trémie compartimentée sur déchaumeur pour moduler P et K. Certains investissements ont été réalisés en copropriété. Mais tout cela n’aurait pas été possible sans l’expertise du GR Ceta de l’Eure ».

Retour